sd main logo
Cultivez votre sérénité!

Menu

L'océan de la connaissance.

Mars 2020, dessin de Xavier Gorce du journal Le Monde, trouvé sur Facebook durant cette pandémie du Covid-19

« Selon notre étude épidémiologique, le nombre de personnes disant savoir ce qui aurait dû être fait contre la pandémie explose! »

Tous des experts ?

Ce qu’en dit la pensée réaliste avec son outil: L'océan des connaissances.

Depuis notre naissance, nous recevons et accumulons dans notre mémoire des informations. Ces millions d'informations, nous les associons pour donner des réponses aux questions auxquelles nous sommes confrontés. Avec 10 billards (10 puissance 12) d'échanges neuronaux à la seconde dans notre cerveau, cela va en général très très vite! 

Au travers de ce que nous observons, nous construisons nos façons de répondre. Au début, ce sera par mimétisme, puis nous construirons nos propres réponses qui iront, elles aussi, se stocker dans notre mémoire. Les y rejoindrons les conséquences et les résultats qui auront suivi nos actions.

Si je veux boire l'eau fraiche qui est dans le verre devant moi, sans avoir l'impression d'y réfléchir, je tendrais mon bras, saisirais le verre et le porterais à ma bouche. Même si j’aurais l’impression de ne pas y avoir pensé, cette action sera pourtant le résultat des associations que j’aurais faites de certains de mes souvenirs. Je me serais souvenu de ce qu’est pour moi ce que j’ai vu dans le verre et que nous appelons « eau », de ce que ça me fait lorsque j’en bois, que j’ai un bras et une main qui me permettent de porter l’eau à ma bouche, etc.

Pour les problèmes plus complexes du type de la question du robinet qui fuit et qui goutte dans un bassin hémisphérique, nous faisons appelle aux souvenirs des formules apprises et de leur utilisation. Ceci nous prendra plus de temps que de boire notre eau ! Vous aurez compris que plus la question nous est complexe, plus nous devrons allez puiser dans notre mémoire. Par chance, nous avons à notre disposition des supports contenant ce savoir sous la forme de livres et aujourd'hui, sous la forme informatique. 

Encore, faudra-t-il savoir utiliser tout cet océan d’informations! Plus vous avancez dans les études, plus le professeur n'est plus celui uniquement qui détient un savoir, mais est celui qui vous apprend à vous diriger dans cette masse de mémoire mise à notre portée. L'océan des connaissances peut ainsi être visité. Faut-il encore trier ce qui est pour nous vrai, de ce qui nous est faux! De plus, il nous est Impossible de tout visiter. Nous n'arriverons qu'à en voir peut-être un verre d'eau et à en Stocker vraisemblablement qu'une infime partie. 

Dès lors, comment être certain que ce que je comprends de ce que je vois, que ce que je garde et que ce que je conclus est juste? Ma logique est-elle forcément la bonne? Ce qui est certain, c’est que mon cerveau n'a pas appris à fonctionner, à associer les choses, exactement comme les autres. Les informations qui y sont ne sont pas toutes les même que celle des autres. 

J’aurais donc plus souvent un avis différent des autres qu’un avis similaire.

Oui, je peux penser savoir, mais en vérité, il est vraisemblable que je n'en sais que très très très peu vis-à-vis de l'océan des connaissances. Il en est de même pour les autres. 

Par contre, si on me dit expert dans un domaine, c’est que c’est un sujet que j’ai particulièrement étudié. Les cuisinières ont étudié beaucoup de choses, mais en particulier l’art de cuisiner, les coiffeurs, l’art de couper les cheveux et les spécialistes en pandémies, l’art de la pandémie !

Dans tous ces domaines, j’aurais des connaissances, mais certainement moins qu’eux. Ils auront des informations que je n’aurais pas. C’est pour cela, que j’aurais des idées et qu’eux en auront d’autres ! L’art de nos dirigeants est de réunir les experts qui en connaissent plus que nous dans leur domaine d’expertise pour créer une intelligence collective beaucoup plus fructueuse que nos petites gouttes de connaissances sur une problématique éminemment complexe.

Non, nous ne sommes pas tous expert dans tous les domaines et c’est normal !

Un petit contact pour une grande découverte!

Comment me joindre?

Téléphone:

+41 (0)79 912 33 70


Courrier électronique:

bernard@taer.ch

Bernard@TaER.ch